11.11.15

Une envie pressante

Parfois, c’est comme une envie que je n’arrive à faire passer, tel un toxicomane, il me faut ma dose et il me la faut rapidement. Généralement, mes dimanches après-midi se passent dans mon sofa à regarder les matchs de premier league ou quelques séries US. En ce début Septembre, je n’arrive pourtant pas à faire passer l’envie d’être une poignée d’heures au bord de l’eau. Au travers des baies vitrées de mon salon, un soleil radieux est le responsable de ce désir pressant. « Chérie je reviens dans trois heures ». J’empoigne mon fourreau, mon carry all, un level, mon appareil, et hop direction un petit canal proche de mon domicile. Rapidement en place, je fronde deux godets par cannes et me pose dans mon level chair. Je pêche le ras de la berge opposée, sous un pont où sont immergés quelques rochers. C’est une zone où passe régulièrement quelques carpes. Ce petit canal n’héberge pas de poissons de plus de 12/13 kilos (ou très très peu) ,mais il m’attire et me fascine. J’aime essayer d’y comprendre le cheminement des poissons et leurs habitudes. Comprendre c’est mieux pêcher.

En attendant les touches je shoot.

Je ne quitte plus la Sub braid.

Je choisis d’escher trois grains de maïs ou une petite Salty Squid équilibrée. Les petites communes de ce canal sont généralement friandes de ces deux appâts. Malgré que les grosses barges ne passent pas le week-end, il reste tout de même quelques petits bateaux de plaisance. J’opte alors pour de la Sub braid en 15lbs qui garnit d’ailleurs mes moulinets pour désormais 80% de mes pêches. Je détends complètement mes fils et m’assure que la tresse coule bien. La très faible largeur de ce canal impose cette méthode sinon, au premier bateau qui passe, le moulin fume !! Au premier passage on tremble toujours un peu, mais ensuite sa va ! J’ai dans un premier temps quelques bips qui m’indiquent que des blancs sont entré sur ma zone. Cela se confirme avec la prise d’un gros plateau. Alors que je profite des belles lumières couvrant le canal, j’ai un joli départ. Je pose le reflex et empoigne la canne. Après son rush, la carpe revientà toute vitesse dans mes pieds. Je mouline rapidement puis prends contact ! Yes c’est « pendu ». Après un joli combat, la belle termine sa course dans le filet. Clic clac c’est dans la boite et la belle repart dans son élément. J’ai eu ma dose d’adrénaline, pris l’air et quelques clichés. Je suis un peu apaisé !!
« Chérie ? C’est moi j’suis rentré !»

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE