18.03.12

UNE PREMIERE DIFFICILE

« Une première difficile »
Par Raphaël Trouillet

Après un mois de février plutôt sibérien, l’envie d’aller tremper mes lignes devenait vraiment trop forte et c’est donc le premier week-end de mars que j’ai enfin pu retourner au bord de l’eau. Pour cela je ne choisissais pas forcément la simplicité en allant pêcher une ancienne gravière d’une profondeur moyenne avoisinant les 5 mètres où la température de l’eau était encore largement sous la barre des 10°C. Ma tactique allait être des plus simples, en effet une pêche au spot avec quelques billes disposées précisément avec mon Eazy Stik ainsi que quelques micros graines placées au bait rocket autour de mes 2 montages allaient largement être suffisants pour tenter d’attirer ne serait ce qu’au moins un poisson par ce temps difficile. Les carpes ne s’alimentant que très peu, rien ne sert donc de les gaver avec un amorçage trop conséquent.

Mes deux montages allaient donc être munis d’un simple stick composé de quelques billes passées préalablement au Krusha dans le seul but de renforcer l’attraction à proximité de mon esche. L’eau de l’étang étant très claire, je mise donc sur des matériaux très discrets à savoir du fluorocarbone Kontour sur mes deux moulins pour sa quasi invisibilité sous l’eau, mais aussi pour que mon corps de ligne se positionne idéalement sur le fond. Pour plaquer parfaitement les derniers décimètres de ma ligne, je prends soin de placer un mètre de Dark Matter sur laquelle je joins un système de plomb inline. Je décide également de placer un flying backlead au dessus de mon anti-emmêleur qui va ainsi permettre aux poissons de nager en toute sécurité autour de chacun de mes montages. Dernier point, le bas de ligne, celui-ci est constitué de vingt centimètres de N-Trap au bout duquel je noue un hameçon Wide Gape n°8 sur lequel je fixe un morceau de liège afin de rendre mon hameçon plus léger et ainsi faciliter la prise en bouche lors de l’aspiration de l’appât par le poisson.
Au final, la pêche n’aura pas été mirobolante, le froid et la pluie conjugués durant ces deux jours n’auront pas facilité les choses. Mais le principal était sauvé car une jolie commune d’une douzaine de kilos viendra tout de même se glisser dans les mailles du filet de mon épuisette et poser devant mon objectif pour la prise de quelques clichés bien mérités.

-------------------------------



Vous souhaitez partager vos expériences de pêche sur le site Korda France ?
Envoyez nous vos récits accompagnés de 8 photographies de qualité par mail à l'adresse suivante : mms.fr@korda-eu.com
Les meilleurs récits seront publiés ici.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE