02.08.16

Une première encourageante

En cette fin juillet, je prends la direction d’un plan d’eau de ma région que j’aborde pour la toute première fois. Il s’agit d’une petite gravière qui n’a pas était pêché depuis une quarantaine d’années et ou le cheptel y est totalement inconnue. Il est environ 15heure après le boulot quand j’arrive sur les lieux, je décide de vite sonder et poser mes cannes entre deux averses. Après plusieurs jours de fortes températures il pleut des cordes cela devrait faire bouger les poissons. Plusieurs possibilités s’offrent à moi. Bordures, pleine eau, et quelques herbiers sont également présents. Le substrat est composé de sable, de vase et quelques taches de graviers.

Ce plan d’eau ne connaissant pas la pression de pêche, mon approche sera simple. Mon amorçage se compose de maïs et de tiger nuts, le tout boosté dans du sirop tigernuts. Les écrevisses étant omniprésentes en ce lieu, j’utilise un combi-link fait à base de fluoro IQ, de tresse super natural et d’un hameçon Krank taille 6. Pour être sur que l’ensemble reste pêchant toute la nuit, j’èche un duo de tiger équilibré. Je place deux cannes en bordure sous les arbres sur de petites plages de sables, la troisième entre les herbiers.

Vue du ciel !

Malgré une météo favorable, aucun départ n’est venu me sortir de mon duvet de la nuit. Le temps de boire un petit chocolat chaud, je regarde la météo sur mon portable, de grosses chaleurs sont annoncées pour la journée. Je prends la décision de décaler ma canne dans les herbiers dans une autre troué. Cette fois, les écrevisses étant moins active de journée j’opte pour un bonhomme de neige de salty-squid en 16mm que j’amorce avec quelques billes coupées au kutter et de boules de groundbait activated nuts mix avec du goo king crab.

La réponse ne se fut pas attendre. Moins d’une heure après, le détecteur de cette canne se met à chanter. La prise de contact fut rude et puissante au milieu des herbiers. Je ne ressens aucun coup de têtes, juste une masse très lourde qui colle le fond et qui aura la fâcheuse tendance à vouloir rejoindre les herbiers. Une fois sortie des obstacles, c’est plus la même histoire, la belle se réveille et le combat commence seulement. Quand j’aperçois enfin ce poisson en surface à quelques mètres du bord j’ai cru devenir folle en voyant sont gros bidou se retourner !!!! Mon record été la à quelques mètres de moi c’était certain et le stress était d’autant plus intense. Apres plusieurs tentatives elle rejoint enfin mon filet et je peux laisser exploser ma joie. Fort heureusement pour moi j’avais des gros bras pour m’aider à sortir cette vieille miroir toute ridée de l’eau. Une fois dans mon sanctuary scrib je me rends réellement compte que j’ai sorti un bœuf et que sa risque d’être toute une histoire pour la porter. A la pesée 26k700 c’est l’euphorie.

C’est l’heure de la séance photo c’est lourd très lourd et mes petits bras s’en souviennent encore.
C’est sans hésitation que je plonge à l’eau toute habillée pour accompagner ce petit bijou à retrouver son milieu naturel.
Après avoir trinqué à cette belle prise et mangé un morceau, je dis au revoir à ce plan d’eau, mais une chose est sure je reviendrais.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE