04.04.14

WICKED !!!

Par Romuald Bayon

Après avoir échangé longuement cet hiver au cours des animations où bien même lors du salon de Montluçon sur notre passion, il me tardait de refouler les berges. Ayant quelques nuitées de prévues en ce mois de mars avec un ensoleillement plutôt précoce à cet période, l'envie n'en était que décuplée, du moins au début. En effet, plus mon départ approchait et plus la vision sur internet de la météo était médiocre. Bien équipé de vêtements Trakker pour ne pas avoir froid, ce n'est pas tant pour moi que cela me donnait l'air grise mine, mais plutôt sur l'éventuelle non activité du poisson. Les changements brutaux de températures en début de saison sont souvent synonyme d'échec, d'autant plus lorsque le soleil tant convoité par les carpes est omniprésent les quelques jours précédent la pêche. Tant pis, mes jours sont posés; mon matériel est fin prêt ainsi que mes montages affutés au petit soin lors notamment des animations. Je me dis toujours que dans la pêche, tout est possible et ce n'est pas à la maison assis sur le canapé que les poissons vont se faire mais bien au bord de l'eau avec les montages posés sur le fond. Partant de là, go fishing !!!

Arrivé sur place, le thermomètre annonce 4 °c en cette fin de matinée mais il m'en faudra plus pour me décourager et renoncer à cette session. Je suis "light "en terme de matériel et me presse de monter mon biwy avant l'arrivée évidente de la pluie à en juger les nuages. D'ailleurs, la température de l'air ne montera guère au cours de cette première journée. Les quatre cannes sont montées et déposées en bateau sur des zones plus calme et moins balayées par ce vent du Noooord qui s'accompagne de giboulées de mars. Pas besoin d'avoir la main lourde sur les appâts, en revanche un peu de method mix mélangé à des petits appâts coupés au Kutter, chènevis, maïs sont surement ce qu'il y a de mieux à présenter. L'objectif avec ces micros particules étant bien évidement de ne pas alimenter les poissons mais de les inciter à prendre l'esche proposée sur le dessus. Celui-ci est couplé d'un appât de 14 mm, foré au centre grâce au Bait Drill, avec l'insert d'un morceau en liège et d'un mais plastique pour faire de ce montage une présentation flottante.
Mon bas de ligne rigide grâce à L'hybrid stiff me permet de déposer un bas de ligne tendu et discret sur un fond encore jonché de débris. Ceci étant fait, les premières 72h me laissent sans signe apparent, pas la moindre activité, pas le moindre bip mais juste la sensation d'un temps froid et humide. Au dernier soir, fixé sur mon I Phone, je scrute une légère amélioration des conditions, ce qui me laisse un peu plus d'espoir quand à la suite. Par le passé, j'ai pu remarquer que sur les premiers redoux, les plus gros poissons se laissaient parfois plus facilement tenter. Certitude ou non peu importe, cela me permet d'être plus optimiste que jamais sur la suite de ma pêche. Restant confiant dans mon approche, rien ne change depuis le début que ce soit sur les spots pêchés où sur la technique employée.

La suite saura me redonner le "smile" avec mon Delkim que je n'avais pas entendu depuis le début et qui à cet instant précis se met à biper, quel bonheur !!!! Après avoir pris contact je ne sens pas d'à-coup, mais juste un poisson bien déterminer à en découdre. A cette période les poissons sont très vivaces et les combats n'en sont que plus amplifiés. D'autant plus que mon plomb qui s'est libérer comme je le souhaitais me permet d'être en contact direct avec le poisson. Le combat en bordure tient toutes ces promesses d'un bon poisson, chose faite et comme dirait Mr Fairbrass : Wicked !!!!!!!

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE