21.11.17

With the chod again...

Les journées sont plus courtes, les températures baissent… L’hiver est là et la pêche se complique. Les moindres lueurs ensoleillées sont profitables aux poissons, mais pas aux pêcheurs…
En effet, l’activité alimentaire se déclenche généralement à la tombée de la nuit, les poissons bougeant peu la journée et ne s’alimentent pas, ou peu…

Que faire, amorcer en quantité pour espérer faire « rentrer » du poisson sur une zone ou pêcher des spots bien précis. Dans les deux cas, il faut opter pour des appâts très attractifs, et dans le cas d’un amorçage régulier, extrêmement digestes.
Personnellement, il m’est difficile d’attente une hypothétique touche en fin de journée sans tenter des approches différentes qui peuvent séduire un poisson en pleine journée. Et c’est la que la mobilité prend tout son sens, comprenez deux cannes, peu de matériel et des appâts attractifs sur des spots précis.

Arriver tôt le matin est primordial pour obtenir le moindre indice d’activité. Généralement la brume reste épaisse très longtemps à cette période mais il n’est pas rare d’entendre de l’activité en bordure, surtout quand les berges deviennent désertes à cause de la fraîcheur hivernale.

Deux cannes, un sac à dos et du method mix préparé à l’avance feront un piège parfait, encore faut-il avoir une bonne dose de chance.
Lancer sur les sauts n’est pas évident, pire encore si on utilise un montage qui n’est pas adapté à cette pratique. Si le traditionnel sac soluble reste une valeur sûre, le chod-rig l’est tout autant. Ce montage permet de présenter son esche dans des conditions optimales, même en cas de substrat hostile (vase, herbiers…).

Mais pourquoi ne pas utiliser un mix de ces deux pratiques? Le principe étant d’enfermer le plomb dans un sac soluble remplit de method mix et pelets, et de remonter la perle « butée » afin que votre hameçon ne se pique pas dans le sac soluble, afin de garder la mécanique du montage.

C’est lors d’une journée itinérante que j’ai eu la chance de piquer deux jolies carpes, en pêchant sur les sauts tout simplement. Cette pratique procure de rares sensations du devoir accompli, bouger, utiliser une approche adaptée et réussir à leurrer des poissons peu enclins à se nourrir en plaine journée est tout simplement un pur bonheur.

Archives newsARCHIVES NEWS

ARCHIVE